Accueil,  Cinéma pornographique,  Documentaires,  Films,  Les survivants de l'Arène

L’âge d’or du X, 2006, Laurent Préyale / Nicolas Castro


L’âge d’or du X est un très bon documentaire sous la forme d’un journal télé. Il montre l’impact politique et culturel du cinéma X français au moment de son âge d’or de 1975 à 1983, et retrace l’histoire d’une censure assez hypocrite ne pouvant faire face à la libération des mœurs de l’époque.

Libération amorcée dès la fin des années 50 avec Russ Meyer (si vous avez un peu de temps je vous invite à la lecture de mon article sur Russ Meyer). Puis vinrent les années 60 avec le softcore et enfin son évolution logique la décennie suivante : le hardcore. Il fallait montrer des scènes non simulées.

Le besoin de transgresser, d’oser se balader nu devant la caméra, sont autant de façons d’affirmer son existence, de chambouler l’ordre établi. On peut voir dans la pornographie une sorte de prolongement de l’esprit « flower power » des années 60 qui se termina justement peu de temps avant l’avènement de la pornographie.

En effet, L’âge d’or du X insiste sur la différence de comportement entre l’industrie de l’époque et celle d’aujourd’hui. A l’époque, il existait une vraie joie de vivre. On se retrouvait simplement entre potes pour baiser, une partouse géante quoi. Un simple plaisir : celui du sexe, celui de se sentir en vie, de profiter de son corps, de ses joies charnelles et de sa jeunesse. Si une actrice ne voulait pas faire tel acte, elle ne le faisait pas. Tout était plus naturel, tant sur le plan humain qu’organique : de vrais seins, des poils, même des scénarios… On ne sacrifiait pas encore à la fausseté. Ce n’était pas encore une prestation tarifée, mais un plaisir.

Un résumé un peu plus détaillé du film:
https://next.liberation.fr/sexe/2012/01/31/l-age-d-or-du-x-la-parenthese-enchantee_792618

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.